Journal

Adventure story - The Morvan, a gravel destination off the beaten track

Au cœur du Parc Naturel Régional du Morvan, le van file droit vers l’horizon, avec à son bord les (futurs) aventuriers impatients de donner les premiers coups de pédale de ce voyage Up Morvan. 

Un air d’été indien règne à Saint Brisson où nous arrivons vers midi. Les couleurs automnales sont déjà bien présentes et les températures sont encore douces pour un 11 novembre. 

Orlane et JB de l’agence Gravel Up nous ont préparé un séjour aux petits oignons… avec pour commencer un bon déjeuner à la Maison du Parc qui accueille un petit bistro, où sont cuisinés uniquement des produits locaux. De quoi faire le plein d’énergie pour attaquer ce premier jour ! 

Après avoir pris possession du gîte que nous partagerons durant les trois prochains jours, les derniers réglages des vélos sont effectués avec l’aide de Sébastien, notre guide du séjour. L’excitation monte au sein du groupe et nous voilà partis pour le prologue.  

Direction les sous-bois…

Du bitume, nous bifurquons rapidement sur le gravier, les chemins de terre et les premiers singletracks dans les forêts de pins Douglas, de sapins et de hêtres. Le sol est par endroit sableux, couverts de feuilles mortes, parfois humide, voire même boueux. Cependant, toute la trace reste très accessible et Sébastien s’adapte au niveau du groupe. Le groupe s’attend, chacun trouve son rythme, son coup de pédale et sa place dans ce petit peloton déjà très amical.

Le guide nous fait découvrir le Morvan et sa faune mais aussi les spécialités bourguignonnes. Photo souvenir devant le restaurant de Bernard Loiseau, une institution, dommage le restaurant est complet ce soir… Blague à part, ce soir nous serons bien au chaud dans le gîte, autour du feu de cheminée. 

Nous ne traînons pas plus longtemps à Saulieu, Sébastien nous guide vers les chemins forestiers. La première chute du jour ne tarde pas, non bien méchante, elle est pour Eric et pile dans une flaque boueuse… Le premier baptême gravel est fait !

À la tombée de la nuit

La nuit commence à tomber et le ciel se revêt d’un manteau rose. L’équipe Gravel Up avait prévu le coup : distribution générale de lampes pour ceux qui n’en ont pas. Nous sommes tous parés pour vivre une expérience gravel insolite : rouler la nuit dans la forêt, à l’écoute des sons nocturnes. Seules les discussions entre nous et le bruit du gravier sous les roues viennent briser ce silence apaisant.

Notre guide propose à ceux qui le veulent d’éteindre leurs lumières et de laisser leurs yeux s’adapter. Très surprenant, notre vision se fait rapidement au crépuscule. La pénombre s’éclaircit et nous distinguons le ciel et ses quelques étoiles à travers les cimes des arbres. 

De retour sur le bitume, nous rallumons nos lumières et rentrons au gîte. La douche chaude nous fait le plus grand bien avant de partager un apéro puis un bon dîner tous ensemble. C’est l’occasion d’apprendre à se connaître un peu mieux. 

Deuxième jour

La brume s’est doucement installée dans les champs des alentours. 

Après un bon petit-déjeuner, nous nous équipons chaudement pour affronter la fraîcheur du matin. JB et Seb graissent les chaînes des vélos et nous voilà prêts pour ce deuxième jour sur le gravel.

9h30 départ. Sébastien connaît la région par cœur, il nous emmène sur les meilleures pistes. La lumière du matin est belle, le groupe est surmotivé pour découvrir cette belle région, pleine de surprises.

Sous ses airs de « petit Canada » le Morvan se dévoile à nous. Des lacs, des collines verdoyantes, des forêts à perte de vue… La matinée défile en un coup d’éclair et nous ouvre l’appétit. 

Après une belle descente vers le lac de Chaumeçon, Orlane et JB nous attendent patiemment. Ils nous ont préparé un picnic délicieux avec une magnifique vue. 

Au menu : paté du Morvan et fromages locaux, un bon jus de pommes artisanal, des fruits et une salade de quinoa maison. 

Le soleil chauffe, nous enlevons quelques couches pour profiter des rayons de soleil, si bons pour un weekend de novembre. Certaines ont bravé la fraicheur du lac pour se baigner ! Tandis que d’autres en ont profité pour faire une petite sieste. Gravel Up c’est aussi prendre le temps d’apprécier ces moments hors du vélo (off-bike).

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises… Cette fois-ci, Seb notre guide nous a préparé une après-midi plutôt costaud. 

A peine nous quittons le lac, une montée nous attend. Trop pentue, il faudra pousser le vélo (ou le porter pour ceux qui préfèrent). Et nous voilà, à nouveau, plongés dans la forêt pour notre plus grand bonheur.

Le gravel, c’est avoir la liberté de rouler sur presque toutes les surfaces, mais c’est aussi porter ou pousser le vélo pour franchir certaines difficultés techniques. Sébastien nous réservait encore d’autres surprises, comme celle de traverser les vestiges d’un pont avec nos vélos. Un sacré moment de rigolades et d’entraide au sein du groupe qui fera partie des souvenirs de ce voyage à vélo. 

Le groupe se soude au fur et à mesure du séjour entre les difficultés rencontrées, les repas partagés et les rires. Orlane et JB nous rejoignent en fin de journée pour nous accompagner sur les derniers kilomètres. Un peu avant l’arrivée, Sébastien nous propose un détour par la Roche du Chien pour un instant méditation au coucher du soleil. Sérénité, calme et reconnexion à soi. 

Retour au gîte à la tombée de la nuit pour un dîner bien chaud, un match de rugby de l’équipe de France pour les supporters présents et une nuit de sommeil bien méritée.

Troisième jour

Les bras de Morphée nous lâchent doucement pour profiter d’une dernière matinée dans cette région splendide. 

La journée commence par le tour de la Maison du Parc qui réunit deux musées, un bistrot, le pôle de la biodiversité, la maison du tourisme et divers aménagements pédagogiques. 

Sébastien nous emmène ensuite sur de nouveaux sentiers. J’ai l’impression qu’il nous reste encore une infinité de pistes à explorer. Je m’émerveille de la beauté de la nature, si riche et diverse. Les tapis de feuilles rouges, la mousse sur les rochers, les arbres encore verts et le bruit des feuilles mortes craquer sous nos roues… Encore de nouveaux lacs à découvrir et des forêts à perdre la tête. 


Le temps est magique. Arrivés au bord de lac de Saint-Agnan, nous prenons le temps de faire une pause au soleil avec une baignade pour certains !

Cette bande d’aventuriers et aventurières est de plus en plus soudée alors que nous étions pour la plupart venus seuls. Le voyage se termine avec un dernier déjeuner ensemble laissant le temps à chacun de repartir dans l’après-midi.

Gravel Up a réussi à trouver l’équilibre parfait entre découverte d’un territoire, dépassement de soi, effort, décontraction, plaisir et partage… la recette d’un week-end réussi ! 

À quand le prochain ? 

Angèle Paty

Journal

My GravelUp adventure in the heart of the Grands Causses Natural Regional Park

It was with the impressive Millau viaduct, limestone plateaus and deep gorges as a backdrop that we set off to explore this incredible area, and where it seems you can do almost any outdoor sport. The Tarn and Dourbie rivers meet at Millau, creating an natural amphitheatre, and its from here that our journey begins, on gravel bikes, ready for adventure.

gravel grands causses
Sports holidays in Norway: What to do in Oslo this summer

If you're planning to visit Oslo this summer, you won't be short of activities to enjoy! The Norwegian capital is full of treasures and unique sports experiences to discover. Whether you're passionate about culture, nature, or adventure, you'll definitely find something to suit your interests.

La Norvège en été