Journal

Récit d'aventure - Les Vosges du haut de nos roues.

Au cœur d’une aventure à vélo gravel dans le massif des Vosges, forêt fantastique aux paysages idylliques. 

Les Vosges, un massif puissant, ancien pourtant bien méconnu de nos contemporains. Auparavant montagne majuscule, sa majesté de l’Est de notre France s’est adoucie, arrondie et surtout elle s’est recouverte d’une épaisse couche de verts chatoyants, grâce à sa forêt si célèbre. Ses arbres plus que centenaires font d’ailleurs du département 88 le 3e le plus boisé de France.  Il est souvent dit que les vosges étaient plus hautes que le sont les Alpes, il y a de de ça de nombreux millions d’années. Le temps, l’érosion et la vie qui passe a ainsi créé ces fameux ballons, qui portent leurs noms suite au passage des adorateurs du soleil, (Baâle ou Belen), une appellation juste lorsqu’on observe le massif de haut.

C’est dans cette région si riche que GravelUp a décidé de développer une expérience hors du commun autour du vélo gravel. La troisième création de l’équipe après le massif de Causses et la Corse. Outil de liberté ultime parmi les possibilités de ce monde, le vélo, et d’autant plus le gravel, est alors l’allié parfait pour attaquer le massif sous la meilleure des dispositions, avec les meilleures armes et les meilleurs compagnons. On dit d’ailleurs souvent que ce sont les rencontres qui font les richesses, et ce séjour en terre forestière n’aura pas dérogé à la règle. Une joyeuse bande de 7 se rencontre donc au début d’un weekend sportif (pas seulement, mais on y reviendra). L’équipe sera épaulée d’un guide expert de son milieu et de la team de GravelUp, soit une formation idéale pour alterner le sérieux, l’effort, le plaisir, l’humour et le partage du moment présent. Tous les ingrédients d’une invitation vers l’inconnu. 

L’invitation à l’inconnu – Les premiers tours de roue

Le soin du détail porté jusque dans les attentions de la chambre fait démarrer le séjour sous les meilleures conditions. Le mantra de l’équipe, « Beyond Biking », transpire et prend sens dès lors qu’on ouvre les yeux au-delà de notre potence et du poste de pilotage de notre gravel. Il devient en effet évident que nous serons guidé par ce leitmotiv tout au long du séjour.

L’aventure commence donc dès l’arrivée dans nos lieux de « villégiature », où la puissance du bois parle d’elle-même, si tenté qu’un épicéa centenaire puisse communiquer autrement qu’en ne craquant la nuit (testé et approuvé). De nos appartements habituels, nous sommes transportés dans un lieu hors du temps où se mêlent savoir-faire ancestral et artisanat local autour du bois. Ces chalets à la « canadienne » seront nos alliés de repos bien mérité durant ces prochains jours. Nous rencontrerons d’ailleurs Lionel, plus tard dans le séjour, créateur de ces bâtisses d’exception, autour d’un moment d’échange sur la fameuse forêt vosgienne.

Sitôt les lits apprivoisés, les connaissances faites et les premiers contacts liés, nous sommes prêts à lever le camp pour le premier ride du séjour en terre forestière, que nous découvrirons paradis du gravel et des voyages entre amis. Si l’équipe GravelUp est aux petits soins pour les réglages de nos vélo, l’équipage hétéroclite et heureux de partir à l’aventure se met tout de même en branle après un brief précis de Timothé notre jeune guide et local de l’étape (même si il est Alsacien…). 

Le départ en descente lance le train et ouvre véritablement le weekend. Nous partons pour quelques kilomètres et déjà la route vosgienne s’élève. Il faut dire qu’ici, si les ballons ne culminent qu’à une moyenne de 1200 mètres d’altitude, les vallées glaciaires parfois encaissées offrent de belles surprises aux cyclistes, et les amoureux du gravel n’y échappent que rarement ! Le corps échauffé par ces tours de manivelle, il est temps de découvrir la première perle du séjour, au travers d’un lac d’origine glaciaire, aujourd’hui plus vert que blanc mais qui laisse aisément son origine apparaitre quand on se laisse apprivoiser par les formes des versants alentours. 

Les Vosges nous accueillent d’ailleurs avec l’une de leur meilleure spécialité, la pluie. Un peu de mauvaise foi ne fait pas mal, mais nous serons obligé d’admettre, après l’humidité du premier jour, que le temps devient radieux par la suite, faisant mentir la mauvaise réputation du massif. 

Les corps en plein efforts ne remarquent que légèrement cette interruption de mère nature, nuages attrapés par les bas monts et les hauts arbres qui nous surplombent. Le moral de l’équipe ne baissant pas, Tim, notre guide, nous conduit sur une belle portion de route, où la magie de la descente opère. En nous ayant ouvert l’appétit avec du gravier pour l’apéro et à l’entrée, ce plat de résistance au gout sucré, sublimé par le retour sur un asphalte parfait, apporte cet équilibre si propre au gravel, si caractéristique. Le dessert, une jolie côte roulante de terre, permettra en l’espace d’une vingtaine de kilomètres de résumer parfaitement l’ambiance des jours à venir. L’équilibre entre chemins, singletrack, gravier fin, quelques transitions sublimes sur route, tout cela est en soi la définition de ce que peut être le gravel dans les Vosges. 

Le retour aux logements se fera sur une fin de journée radieuse, où les gouttes de pluie encore présentes sur les feuilles reflètent un soleil rasant radieux, orangé et presque familier.

Si les Vosges se prêtent aussi bien à la pratique du gravel, c’est grâce à la diversité de ses sols, de ses forêts et de ses possibilités ouvertes par des chemins forestiers uniques. Les grumiers, ces camions de transport de bois sont fleuve dans la région, et pour cause. Le bois représente ici une forte économie, et les forêts des Vosges étant savamment gérées, il faut pouvoir évacuer les troncs de la meilleure des façons. En résulte un réseau incroyable de routes forestières, toutes mieux entretenues les unes que les autres, offrant ainsi au vélo gravel un terrain d’expression avec pour seule limite la capacité du corps à soutenir les efforts et le dénivelé. 

Nous ferons la connaissance d’une partie d’entre elles, autour de la Bresse durant l’expédition, et il faut dire que l’ensemble de notre petite équipe fut convaincue par l’expérience de ces terres de grés rose,  de granite gris et de sédiments aux couleurs ocres. L’appétit ouvert par ces chemins, il était temps pour nous de passer à des moments tout aussi précieux, autour des spécialités locales et d’expériences qui ouvrent nos yeux et nos sens d’une manière singulière.

Au-delà du vélo – Beyond biking 

Comme Oliver, l’un des fondateurs, aura aimé nous le rappeler durant le voyage, Gravelup s’est construit sur une vision holistique de la pratique de ce sport. La consommation locale, la rencontre avec des acteurs du milieu et la pratiques d’activités complémentaire sont aussi de ces épices qu’on ajoute lors d’un voyage à vélo. Tous les ingrédients sont donc réunis aussi durant le séjour pour nous transporter au-delà de ce que notre vélo peut amener. Un mantra résume tout cela, « Beyond biking ». 


Sans dévoiler aucun secret, un cycliste qui se respecte apprécie les bons repas, les bonnes boissons et les bons moments entre amis. C’est en substance tout ce qu’on retrouve durant ce week-end lorsque les vélos sont propres et rangés. Les anecdotes fusent, la bière locale mousse et le vin voisin d’alsace se prépare à une dégustation entre gris, noir, et blanc, du cépage pinot local.  Les odeurs se mélangent à la fumée qui s’échappe du braséro, et les lumières orangées du feu nous rappellent aussi que l’heure du coucher approche. C’est avec les conseils de notre guide, à propos du défi à venir que nos paupières se ferment et que les rêves s’emparent de nos nuits. 

Au réveil, les roues peuvent patienter, car ce sont bien des tapis qui nous sont destinés, à l’approche de la rivière qui longe nos chalets. Alice nous attend tandis que nous trainons des pieds, les jambes encore lourdes de la veille.  C’est une séance de yoga qui s’ouvrira aux 7 aventuriers, et elle fut plus qu’appréciée par l’ensemble de cette cordée digne d’un radeau de la méduse au lendemain d’une tempête. Les corps fatigués se régénèrent, les jambes semblent neuves à nouveau. Et si le moment fut exquis, nos corps réchauffés en redemandèrent encore, tant les conversations étaient apaisées lors du premier repas suite à cette douce séance de yoga au bord de l’eau. Les moments hors du vélo furent donc abondés de ces instants, tantôt au restaurant, qu’à la ferme du coin ou avec des gens passionnés. La définition du « Beyond Biking » ne prend sens uniquement lorsqu’elle est vécue, et partagée, au-delà de nos cadres de carbone et d’aluminium.

Le corps et l’esprit repartent pour la journée, gonflés d’énergie et d’envie. Le voyage commence son deuxième jour, mais déjà les expériences vécues à ramener dans la musette s’accumulent. La substance du restant du séjour vous est à découvrir, si tenté que vous doutiez encore à passer à côté d’une telle expérience à vélo et en dehors de celui-ci. 

Le vélo c’est aussi cela, une expérience qui nous fait sortir de nos sentiers battus, qui ouvre nos frontières, et qui permet de repousser nos limites. Ces limites de nos mondes artificiels que nous construisons, que nous solidifions chaque jour dans une routine létale. Le vélo apporte cette sensation de légèreté et de liberté. C’est une véritable onde de bonheur lorsque nos roues arpentent la nouveauté, et de cette onde, GravelUp en est le catalyseur parfait. 

Conclusion

Au cœur du massif des Vosges, ce n’est pas l’aventure classique qui vous attend, pas de celle dont nous avons l’habitude du moins. Cette aventure-là, elle devient unique et spéciale dès les premiers regards posés sur le lieu, dès les premières rencontres, dès les premiers tours de roue, en soi, dès l’arrivée. Elle prend aussi sens lorsqu’elle est partagée, que les moments sont bons, et vrais, comme autour du feu ou dans les chalets, à débattre ou se raconter de belles histoires.

Cette forêt joue parfaitement son rôle, apaisant les consciences, ouvrant les possibilités de découverte et irriguant les corps d’une énergie nouvelle, absente de nos vies habituelles. S’il est une destination à découvrir sur 2 roues, les Vosges n’attendent que vous, du moment que vous compreniez où vous mettez vos roues. 

Réservez votre séjour dans les Vosges ici !

Journal

Comment bien choisir son premier vélo gravel ?

Ça y est, tu es décidé, tu vas investir dans ton premier gravel. Pouvoir passer de la route aux chemins sans se poser de questions... La liberté pure! On t'aide à choisir le vélo gravel de tes rêves, selon ta pratique et tes besoins.

Rencontre avec Olivier, l'un des 3 co-fondateurs de GravelUp !

L'aventure Gravelup a débuté après un simple coup de téléphone avec JB en octobre 2020 pour se donner des nouvelles. Nous allions rentrer dans le 2ème confinement. On est tombés d’accord sur le fait que nos trips en gravel sur plusieurs jours faisaient beaucoup rêver nos potes. Cette liberté de faire du vélo où tu veux et quand tu veux.