Journal

Mon aventure GravelUp au cœur du Parc Naturel Régional des Grands Causses

Avec pour toile de fond le Viaduc de Millau et les vastes plateaux calcaires entrecoupés de profondes gorges – du Tarn et de la Dourbie que nous avons enjambé à plusieurs reprises – nous avons découvert ce territoire incroyable où se pratiquent tous les sports de pleine nature. Nous, c’est à bord de nos vélos de Gravel que nous sommes partis à l’aventure !

Les Grands Causses, une destination authentique presque rustique, au cœur d’un des plus beaux Parc Naturel Régional. A quelques kilomètres de Millau, au Domaine Saint Estève, surplombé par la Puncho d’Agast, je retrouve l’équipe GravelUp. Les présentations sont rapides, l’ambiance est vraiment à la détente et la météo est annoncée parfaite pour ce week-end du mois d’avril.

Pendant tout le trajet pour rejoindre cette expédition GravelUp Grands Causses, je me posais d’innombrables questions sur mon niveau physique vis-à-vis du groupe, priant pour ne pas les ralentir, souhaitant être à la hauteur, refusant totalement d’abandonner si toutefois l’expérience devenait trop difficile.

Toutes ces interrogations sont vites oubliées. L’équipe GravelUp et ses guides sont aux petits soins. Check de mon vélo, conseils sur la tenue à choisir pour le prologue, explications sur le territoire qui nous entoure, brief de début d’étape, tout est là pour nous mettre en confiance. Alors après un pique-nique aux saveurs locales, on démarre.

Le groupe part tranquillement, les guides apportent des conseils à ceux qui sont en pédales plates sur la position de leurs pieds, d’autres sur les différentes postures accueillantes du cockpit d’un vélo de gravel, d’autres encore sur la réparation d’une roue tubeless, tout un tas de tips qui facilitent le voyage à vélo.

On s’habitue à notre monture, un vélo de gravel Origine Graxx, et c’est au long des chemins de traverse, que l’on découvre un riche patrimoine : châteaux perchés sur les hauteurs, citées templières et hospitalières, églises semi-troglodytiques… et toujours des paysages grandioses. 

Le parcours est une alternance entre des routes plus ou moins défoncées, des singles sinueux et des chemins larges et roulants, il y en a pour tous les goûts. On s'élève de 700 à 1 200m d'altitude en rejoignant notamment les vastes étendues du Plateau du Larzac lors du jour 2, s'inscrivant comme l’étape montagnarde du séjour.

Au fil des kilomètres, je me sens moi-même plus à l’aise sur le vélo, et tout le groupe constate cette évolution. Grâce aux conseils des uns et des autres et au partage d’expériences, les descentes en graviers me semblent plus faciles, je maitrise mieux mon gravel. Cette sensation est grisante !

Notre petit peloton avance, au milieu d'immenses pelouses calcaires, entourées de pins sylvestres et de chênes, je me sens bien, dans un moment de flow, de déconnexion, de lâcher prise... Les jambes commencent à tirailler et me ramène à ma condition, mais l’allure du groupe me permet de suivre. Les plus en forme nous accompagnent, nous encouragent, et c’est notamment grâce à cet état d’esprit collectif que je parviens en haut des côtes les plus difficiles.

Dans les contreforts des Causses, l’équipe GravelUp nous concocte des collations dans des endroits magiques, parfaites pour récupérer et finir l’aventure en forme. Une aventure qui rassemble, où le partage est le maitre mot et où de récents inconnus deviennent des compagnons d’échappée, des compagnons d’effort et d’accomplissement.

Je rentre de cette expérience GravelUp avec les jambes un peu lourdes et des étoiles pleins les yeux. Alors pendant le chemin du retour à ma routine se mélangent dans ma tête tout un tas d’images et d’émotions engrangées pendant ces trois jours : des paysages qui amènent à la déconnexion totale aux sensations de dépassement personnel, des fous rires aux repas gourmants et gourmets (dont un aligot-cabillaud pas très conventionnel…), et tout un tas de souvenirs qui naturellement dessinent un sourire sur mon visage.

Reste à présent à définir le prochain challenge, la Norvège ou la Sierra Morena ?

Journal

Les infos indispensables pour une rentrée “gravel” réussie.

C'est la rentrée, nous vous avons compilé toutes les informations clés pour : vous (re)mettre au gravel, faire les bons choix d'équipements, partir en voyage à vélo, participer aux prochains évènements gravel...

Gravel VS vélo de route, la vraie différence ?

On ne vous apprend rien, **le “gravel bike” est le vélo tendance du moment**. Il est au croisement du vélo de route et du VTT, ce qui lui donne une polyvalence inouïe. C’est le passe-partout pour rouler sur une grande variété de terrains. Il répond à des utilisations très diverses : vélotaf, voyage, bikepacking, etc. Contrairement aux affirmations de quelques cyclistes, le gravel n’est pas un vélo de plus sur le marché, bien qu’il soit devenu le segment avec la plus forte croissance des ventes.